27 Fév

BILAN, COMITÉ DE VIGIE, PRÉCISIONS, MODALITÉS DE RÉFÉRENCE, RAPPELS, ÉTUDE, ETC.

Depuis son déploiement le 24 octobre dernier, le CRDS de la Montérégie a reçu plus de 22 000 demandes de services. Les 4 premiers mois d’opération ont notamment permis de :

  • Accueillir et former les ressources humaines
  • Mettre en place et ajuster le processus de travail
  • Connaître les différentes spécificités de chaque spécialité, de chaque territoire
  • S’arrimer au fonctionnement diversifié des cliniques médicales et des centrales de rendez-vous
  • Améliorer le taux de non-conformité des demandes de services
  • Assurer les liens avec les centres d’imagerie médicale
  • Arrimer nos fonctionnements inter-CRDS

Toutes ces avancées ont été possibles grâce à votre collaboration et à votre engagement dans ces changements de pratique importants, à vos précieux commentaires qui nous ont permis d’ajuster nos façons de faire mais également grâce à l’équipe du CRDS qui, au cours de ces 120 premiers jours, a déployé tous les efforts pour répondre le plus rapidement et adéquatement possible à vos besoins tout comme à ceux de la population de notre région.

Nous vous rappelons que votre courtoisie auprès des membres de l’équipe du CRDS est appréciée.

PHASE 2 REPORTÉE À L’AUTOMNE 2017

Nous souhaitons vous informer que les dix prochaines spécialités seront déployées à l’automne 2017 plutôt qu’au printemps 2017. Nous vous tiendrons informé dès que la date d’ouverture des spécialités de la deuxième phase sera officiellement connue.

Le CRDS a déjà reçu des demandes de services pour les spécialités qui seront déployées dans la deuxième phase. Ces demandes ont été retournées aux médecins référents.

 MISE EN PLACE DU COMITÉ DE VIGIE

Selon les orientations ministérielles, chaque CRDS doit se doter d’un comité de vigie. Nous sommes heureux de vous informer que le Comité de vigie du CRDS de la Montérégie tiendra sa première réunion à la mi-mars. Nous sommes persuadés que la mise sur pied d’un tel comité soutiendra grandement le fonctionnement du CRDS, notamment par la nomination des coordonnateurs médicaux locaux et des médecins répondant en spécialités.

Mandat du Comité de vigie :

  • Établir les priorités d’interventions et les plans d’action qui s’imposent.
  • Assurer un suivi des indicateurs d’accès et de performance du CRDS.
  • S’assurer du respect des ententes de collaboration.
  • Identifier les problématiques et mettre en place les mécanismes pour en assurer les correctifs.
  • Interpeller les partenaires du DRMG, les médecins répondants en spécialité et le coordonnateur médical local pour résoudre les problématiques en matière d’accès.
  • Participer, en collaboration avec la Direction du soutien à l’organisation clinique du MSSS, à l’élaboration de solutions au regard des problématiques en matière d’accès aux services spécialisés et d’arrimage inter-CRDS.

Composition du Comité de vigie :

  • Les trois directeurs des services professionnels (DSP) de notre région
  • Un gestionnaire responsable de l’imagerie médicale représentant les trois CISSS
  • Le représentant du DRMG
  • Un coordonnateur médical local désigné par CISSS
  • La gestionnaire du CRDS
  • Les responsables d’accès des trois CISSS
  • Un coordonnateur des médecins répondants désigné parmi les neuf médecins répondant nommés

Nous avons lancé un appel d’intérêt dans les trois CISSS afin d’être informés des médecins spécialistes qui souhaiteraient assurer la fonction de médecin répondant. À ce jour, Dr Michel Daigle, orthopédiste à l’Hôpital Honoré-Mercier, ainsi que Dre Claudia T. N. Co, orthopédiste à l’Hôpital Pierre-Boucher, ont été nommés à titre de représentants des orthopédistes de la région. Soyez assuré qu’un suivi en lien avec la situation actuelle en orthopédie est déjà amorcé.

La composition complétée du Comité de vigie du CRDS de la Montérégie vous sera communiquée sous peu dans un prochain numéro de l’Infolettre du CRDS.

Voici une courte description du rôle du médecin coordonnateur local :

  • Intervenir auprès des omnipraticiens pour les problèmes reliés à la conformité des demandes de services.
  • Recueillir les propositions pour l’amélioration continue des formulaires d’APSS.
  • Travailler en étroite collaboration avec le coordonnateur des médecins répondants en spécialité.

Et une courte description du rôle du médecin répondant dans chacune des spécialités :

  • Travailler en étroite collaboration avec le coordonnateur médical local pour toutes les situations relatives aux problématiques de 1re ligne et du CRDS.
  • A la demande de l’infirmière clinicienne du CRDS, réviser les demandes de services de la catégorie « Autres », de même que celles dont les priorités cliniques ont été modifiées.
  • Participer à l’identification des problématiques (offre et demande) les plus fréquentes pour lesquelles les médecins de famille demandent une consultation dans sa spécialité.

Nous vous tiendrons au courant des dossiers traités par le Comité de vigie dans les prochains numéros.

MÉDECINS OMNIPRATICIENS :

CLIENTÈLE ADMISSIBLE AUX SERVICES DU CRDS

À l’exception du formulaire de pédiatrie, la clientèle admissible aux services du CRDS doit être âgée de 16 ans et plus. Malgré le fait que les formulaires d’ORL et d’ophtalmologie contiennent des conditions cliniques pédiatriques, la Montérégie ne bénéficie pas d’une offre de service en ophtalmologie pédiatrique. Dans ce contexte, pour les patients nécessitant un accès en pédiatrie autre que pour la pédiatrie générale, nous vous invitons à utiliser vos corridors de référence habituels. L’accès aux services sera un dossier abordé au Comité de vigie.

CONFORMITÉ DES FORMULAIRES – RAPPEL

Nous recevons toujours des formulaires non conformes. Cette situation contribue au ralentissement du traitement des demandes de services que nous recevons. Nous vous rappelons qu’il est essentiel d’obtenir :

  • le code postal de l’usager afin de le diriger dans un territoire à proximité de son domicile.
  • les coordonnées du médecin référent afin de vous acheminer les détails du rendez-vous attribué à votre patient et de vous rejoindre au besoin.

FRACTURES – PRÉCISION ET RAPPEL

Tous les cas de fractures, à l’exception des cas de fracture aigüe mineure non déplacée immobilisée – déjà prévu au formulaire, ne doivent pas être référés au CRDS à l’aide de la case « Autres » en raison de risques de complications graves chez les patients. Vous êtes donc invités à référer vos cas de fractures en communiquant directement avec l’orthopédiste de garde ou en communiquant avec la clinique externe d’orthopédie, selon la conduite établie avant l’arrivée du CRDS.

CONFIRMATION DES RENDEZ-VOUS

Il est de notre obligation de vous transmettre les informations relatives au rendez-vous attribué à votre patient en médecine spécialisée. Par contre, à la demande du DRMG, nous ne vous transmettons pas de confirmation de réception des demandes de services.

 MODALITÉS DE RÉFÉRENCE DES PATIENTS DE PRIORITÉ « A » AUX MÉDECINS SPÉCIALISTES

Les médecins spécialistes ont demandé d’être appelés au préalable par les médecins omnipraticiens lorsqu’un patient de priorité « A » leur est adressé. Il en va de la sécurité du patient. Si, à la suite de l’appel, un rendez-vous est convenu, l’omnipraticien doit acheminer une demande de consultation au CRDS, identifiée au nom du patient et incluant le nom du médecin spécialiste, le lieu, la date et l’heure du rendez-vous, afin que le médecin spécialiste puisse assurer sa reddition de compte auprès du MSSS via le CRDS.

 TRANSMISSION DES RÉSULTATS D’EXAMENS PRÉALABLES

Lorsqu’ils sont disponibles, les résultats des examens préalables doivent accompagner la demande de services lors de sa transmission au CRDS.

MÉDECINS SPÉCIALISTES :

 TRANSMISSION DES PLAGES DE DISPONIBILITÉ

Nous vous invitons à nous faire parvenir vos plages de disponibilité pour le mois de mars, avril et mai. Actuellement, le CRDS manque de plages de disponibilité et les agentes administratives doivent communiquer avec les médecins inscrits au CRDS afin d’obtenir des disponibilités. Cette situation contribue au ralentissement du traitement des demandes de services que nous recevons.

Nous entreprendrons une vaste étude de l’offre et de la demande au mois de mars dans le but de préciser le nombre de plages requises dans chaque spécialité par CISSS.

 



© Gouvernement du Québec, 2015-2018